lundi 19 février 2018

Colorblocked Driftless Cardigan





Coucou,

me revoilà pour vous présenter un coup de coeur comme ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé!!!

C'est en me promenant sur le compte IG d'Aurélie qu'un modèle m'a attiré.

Il s'agit du Driftless Cardigan de GrainLine Studio.
Ce gilet à coupe loose et emmanchures basses a une coupe bien structurée avec un volume dans le bas du gilet grâce à sa découpe du dos. De plus le montage de poches, sans coutures apparentes, que je n'avais jamais cousu  m'intriguait.

Au cours de ma biblio sur le modèle, je n'étais , bien sûr pas passée à côté de la magnifique version bicolore de Christine Haynes.




J'ai vraiment essayé d'être raisonnable et de me coudre un basique (comprendre un petit gilet noir) ... mais je n'avais pas assez de tissu.
Comme j'avais un tissu de poids équivalent d'une autre couleur, l'option colorblock a été retenue sans l'ombre d'une hésitation en parfaite cohérence avec l'opération de réduction du stock.

Pour cette première version, mon choix s'est arrêté sur un tissu avec un peu de tenue pour mettre en valeur l'aspect structuré de la coupe. Il s'agit de molleton léger de chez Dresowka qui est vraiment très confortable à coudre.



Je pense qu'il faut à peu près 2 m pour coudre le modèle.

De mémoire, je pense avoir cousu la taille 6 pour un 38/40 du commerce.

Côté technique, tout est extrêmement bien expliqué (même si les explications sont en anglais) et précis au niveau des repères .



Le patron est composé de:
- 2 pièces dos
- 4 pièces devant
- 2 manches
- 3 pièces encolure/ patte de boutonnage
- 3 pièce ourlet.

J'ai choisi la version A (ourlets symétriques).


L'assemblage a été réalisé sans encombre à la surjeteuse (sauf pour le montage des poches et de la bande d'encolure qui nécessitent la machine à coudre). Conformément à la gamme de montage, j'ai entièrement terminé la patte de boutonnage/ encolure à la main. Soyons honnête, c'est certes  très beau, mais c'est un peu de l'élitisme de couturière. Il va s'en dire que les prochains seront faits à la machine parce que c'est aussi très long... je ne me refais pas !!!
J'ai également découvert ce petit point de chaînette qui permet de maintenir astucieusement la poche (ou autre) en place que je ne connaissais pas.



En attendant, j'ai ici bien soigné l'ensemble des finitions et en particulier les raccords qui devaient être absolument parfaits pour cette version bicolore.



Le résultat est à la hauteur de mon application et j'en suis ravie. Je compte d'ailleurs d'ailleurs tester le prochain avec une maille plus souple pour un rendu très certainement différent mais tout aussi joli.



Je ne sais pas vous mais je craque de moins en moins sur les patrons. J'ai tendance à rechercher des modèles de basiques bien conçus que je peux décliner. Il ne me reste plus qu'à trouver de la maille contenant de la laine pour me confectionner les versions hivernales.Je suis preneuse de toutes les bonnes adresses en la matière si vous avez ça en stock.
Quand les températures baissent, je délaisse le home made au profit de vêtements chauds... et pas forcément à mon goût il faut le reconnaître. Or celui là... avec de la laine... pourrait m'accompagner tout l'hiver!!!

jeudi 15 février 2018

Marinière Kookaï Like




Voici un projet dont l'idée à germé cet été et qui a été cousu pendant les vacances de Noël. 
Je me promenais en bord de mer quand un top a attiré mon attention. 


Après recherche, cette marinière c'est avérée être commercialisée par Kokaï.
Cet été j'ai eu la chance de faire un tour dans la Mecque de la marinière en Bretagne à savoir Armor Lux. J'ai pu acquérir quelques mètres de l'interlock de compétition qui est de plus fabriqué en France.



Les pois ont été découpé dans une feuille de jersey sparkle rouge (car c'est ce que j'avais en stock) de chez happyflex.

Côté patron, j'ai enfin pris le temps de tester le célèbre Plantain de Deer and Doe dans sa nouvelle version... qui date d'un an... je ne suis pas très pressée!!!
Il tient une place particulière dans mon cœur car c'est un peu le point de départ de l'histoire d'amour entre le jersey et moi même (ici),. Pour ceux qui ne connaissent pas, le patron est gratuit et les explications limpides pour quiconque souhaiterait se lancer dans la grande aventure du jersey.


Les coudières et la bande d'encolure sont réalisées en chutes de jersey pailleté. Seul l'avenir me dira comment ça va évoluer dans le temps...

Côté technique je n'ai pas fait l'arrondi du bas du T-shirt et coupé droit car j'ai  un peu de mal avec les arrondis sur les tissus rayés.
Les panneaux de marinières ne sont pas rayés de haut en bas mais présentent une zone rayée et une zone unie. J'ai volontairement joué  avec cette particularité lors de la découpe des manches pour créer un petit effet et aussi dans l'optique d'un second projet avec les chutes.
J'aime beaucoup ce petit détail.


Pour continuer avec l’auto-congratulation, je suis assez contente des raccords de rayures au niveau des coutures latérales et des manches même si, à la loupe, j'ai pu apercevoir des décalages de quelques millimètres.
J'ai coupé une taille 40 conformément au tableau des tailles mais je pense qu'un 38 aurait suffit et évité des plis qui se forment sous les aisselles sans que ce soit le drame non plus.  
L'assemblage est réalisé à la surjeteuse et les finitions à la recouvreuse.


Pour conclure, j'ai eu des doutes sur la portabilité du truc en cours de route... de l'effet too much dont je suis souvent atteinte lorsque je sors de ma zone de confort (comprendre coudre de l'uni de préférence noir). Au final, je porte cette pièce régulièrement, le projet est donc une réussite.

Si j'adore le détail des coudières et l'encolure parfaite du plantain,  j'aurais néanmoins tendance à réduire l'ampleur un peu plus mais c'est une question de goût!!!

En photo bonus, avec toute votre indulgence, une tentative d'essai aux feutres aquarellables.


J'ai vu peu de réalisations de cette nouvelle version, vous êtes-vous laissé tenter?


dimanche 11 février 2018

Défi réduis ton stock

Voici un nouveau défi dans lequel, je me suis lancée cette année (espérons que je m'y tienne mieux que celui de la Garde robe capsule que je trouvais pourtant fort intéressant).
Le principe est simple: visualiser l'état de son stock grâce à un système de décompte de points. L'ensemble des explications se trouve par ici.

Score début janvier : 0
Entrées en stock : 0
Sorties du stock : 8
Points bonus : 1 (2m de super interlock armorlux) + 0,5 (t-shirt pour mini dans les chutes de celui de son père) + 0,5 (3 calecons dans des chutes pour mini). + 1 (1,5 marinière) + 0.5 (chutes moleton pour pyjama)

Facultatif : deux T- shirts à volants(-1m50 chacun) + duo de T-shirts 1 pour mon homme / un pour mon fils (-2)  + un sweat à capuche enfant (-0,5) + 3 caleçons pour mini (-0,5) + marinière à pois pailletés (-1,5) + 0.5 haut pyjama enfant
Total fin du mois : - 11.5




https://annettejongl.blogspot.fr/2018/01/le-sweat-superman-de-copieuse.html

https://annettejongl.blogspot.fr/2018/01/le-sweat-superman-de-copieuse.html
(Celui-là n'a pas été compté car il attend d'être recyclé dans le bac)

http://annettejongl.blogspot.fr/2018/01/23-rue-des-roses-acte-1.html



https://annettejongl.blogspot.fr/2018/01/le-sweat-superman-de-copieuse.html 

https://annettejongl.blogspot.fr/2018/02/mariniere-kokai-like.html

Et voici pour le premier mois de l'année. Je suis particulièrement contente de n'avoir fait aucun craquage sur les soldes.

L'objectif de février concerne des chutes à écouler et les encours à terminer ce qui ne devrait pas beaucoup diminuer mon stock mais bon les mois se suivent et ne se ressemblent pas!!!

J'espère tenir le défi sur l'année cette fois-ci.

vendredi 19 janvier 2018

Janis

Coucou,
Je ne sais pas vous, mais chez moi, le mojo n'est pas linéaire. Loin de là même... montagnes russes serait beaucoup plus adapté pour le qualifier.
En décembre, j'ai eu beaucoup de mal à passer derrière la mac entre le boulot et la préparation du marché de Noël pour l'école de mon fils.
J'ai également eu peu de temps pour coudre entre deux vadrouilles lors des vacances de Noël... mais il fallait que je "sorte" quelque chose... n'importe quoi... mais quelque chose.

Ce "quelque chose" devait bien sûr être facile, rapide à coudre et très joli, cela va de soi...


Je suis donc partie sur un patron que j'affectionne particulièrement; Janis de ready to sew. Il s'agit de la V1 du patron que je ne possède hélas plus qu'en version papier à cause d'un crash de disque dur... snif...
Déjà publié ici dans sa V2.


Le modèle est simple mais avec LE petit plus dans la coupe avec sa jolie basque asymétrique.
Techniquement, si la couture de courbes dans le jersey ne te fait pas peur ainsi qu'un immense ourlet alors c'est à peine plus difficile qu'un simple T-shirt pour un maximum d'effet.


Plutôt sur une palette de couleurs sombres et neutres sur cette période de l'année. J'ai jeté mon dévolu sur un magnifique coupon de jersey à pois noirs légèrement transparents dégoté à Saint-Mich... une valeur sûre pour ce que j'avais.


Et voilà Janis dans la vraie vie... dans la pénombre d'une matinée d'hiver... pas repassée... avec Lola, mitaines et bonnet...

Elle a été parfaite en décembre et continue de l'être en janvier... je la soupçonne de l'être au moins jusqu'en Mai... de faire une petite pause de juin à août pour reprendre du service en septembre...




Le sweat superman de copieuse

 

Vous n'avez sans doute pas échappé à la folie des sequins réversibles qui fleurissent un peu partout dans le prêt à porter. Ce truc est hypnotique, les enfants peuvent passer des heures à le tripoter.


 J'achète peu de vêtements dans le commerce mais j'avoue que cela peut m'arriver lorsque je suis en vacances pour le souvenir qu'ils représentent. Lors des vacances de Noël, mon fils avait craqué sur ce sweat  que j'aurais tout à fait pu acheter à Bordeaux ceci dit mais qui est "Le sweat de Gran Canaria".


 J'aime beaucoup les emmanchures basses de ce sweat à capuche. J'ai choisi l'option recopiage plutôt qu'une expédition dans le fin fond de mes magasines Ottobre n'ayant pas franchement le tonus de l'exploratrice à l'heure avancée de la soirée à laquelle je me suis lancée dans ce projet.


J'avais trouvé par ici un patch qui se coud sur les vêtements. Le seul adapté pour un petit garçon pour ne rien vous cacher alors que pour les filles le choix est bien plus vaste... (comme souvent si j'ose ajouter). 
 


Un superbe molleton acheté il y a fort longtemps à DiffusLaine (Gradignan) avait été sélectionné par mini pour le projet, il y a fort longtemps déjà. Le bord côté rouge permet de rester parfaitement dans le thème.



L'assemblage est très classique à la surjeteuse: assemblage des coutures d'épaules, des manches puis des côtés pour finir par le bord-côte, rouge ici pour rester dans le thème.

J'ai simplement piqué en zigzag sur le tulle pour fixer le patch car il ne s’effiloche pas (avant l'assemblage des côtés).


J'ai soigné les finitions à la recouvreuse pour une fois. J'ai tout de même noté qu'ils n'avaient pas pris la peine de surpiquer sur la version du commerce d'ailleurs ;p
 

Au final, la largeur du corps est à diminuer mais je ne m'en suis pas trop mal sortie... le principal intéressé est ravi. C'est bien le principal !!!
 Il vous le prouve d'ailleurs en poussant la chansonnette.


Fond musical (The Imperial March by M)







vendredi 12 janvier 2018

23 rue des roses [acte 2]

Me revoici pour vous présenter un deuxième hack proposé par 23 rue des roses uniquement disponible sur son compte IG cette fois.


Pour celui-ci, un patron à emmanchures basses est nécessaire. Et comme elle, le Hemlock Tee de chez Grainline studio est mon chouchou en la matière. Cerise sur le gâteau, il est, de plus, gratuit.


Forte de ma première expérience en la matière, j'ai pris des risques en utilisant en première intention un jersey noir avec des rayures beiges acheté cet été en Bretagne.
Le volant doit mesurer 1m90. Souhaitant conserver les rayures horizontales sans avoir de raccords à faire. J'ai tenté le volant dans les 1m40 de laize et bien sachez que cela ne passe pas...


Joueuse, j'ai tenté un fronçage à l'élastique qui s'est avéré un échec et qui me fait gagner un démontage complet de l'empiècement (ça c'est cadeau).
A cette heure, il attend bien sagement dans le bac à chutes ... un tel gâchis, ça faisait bien longtemps que ça ne m'était pas arrivé...


En attendant, l'élu pour continuer le projet a été un coupon de jersey assez épais et très fluide donné par ma chère Chloé.

  
J'ai beaucoup aimé ce volant tombant sur les épaules. J'avais un peu peur de la largeur du volant et du volume qu'il allait ajouter au niveau de la poitrine et de la carrure mais au final, rien d'insurmontable.


Le bord a été laissé à cru.
Côté fronçage, je continue les expérimentations pour faire de jolies fronces plus rapidement... avec une technique au lastin cette fois-ci. Un tuto vidéo est d'ailleurs proposé par Elsa.
Je pense que cette technique va me demander un peu de pratique pour bien gérer la tension de l'élastique au moment de la couture.

Le volant est inséré dans la couture de la tête de manche.


Puis se termine en s'insérant dans la manche.
 
Pour le reste, des finitions très classiques ont été retenues: recouvreuse pour les ourlets du bas et des manches ainsi que la surpiqure de l'encolure.


Et voilà de quoi faire la belle!!!
 

Je n'en ai pas fini avec les volants n'ayant toujours pas trouvé LA technique de fronçage rapide et efficace mais je compte bien faire une petite pause pour coudre pour mes hommes.

A bientôt



23 rue des roses [acte 1]

Je profite de ce premier post de l'année pour vous souhaiter une belle année 2018 remplie de joie et bien sûr de bidouilles en tous genres.
Pas de rétrospective pour moi cette année par manque d'envie, j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur...

Entrons dans le vif du du sujet...
23 rue des roses, c'est une adresse... une super chouette adresse même!!!
C'est en bavant d'admiration sur IG devant les réalisations de Zavatavectout que j'ai l'ai découverte.
 Emmanuelle, propose plein de hacks de patrons tous plus beaux les uns que les autres... Mais comme elle n'a pas de blog, c'est sur le site de Basile et Léon (qui vient d'intégrer Chez Machine yeah!!!) que vous trouverez son  super tuto du sweat à volant qu'elle propose sur la base du sweat courcelle.



Pour ma part, j'ai jeté mon dévolu sur mon patron fétiche à savoir l'Apollon sweater de I am pattern que j'ai largement raccourci et appliqué les recommandations presque à la lettre.
Le candidat parfait pour ce crash test provient de Saint-Michel, il est doux et souple mais comme Chloé l'a cousu avant moi, je savais que les pois dorés "ne resteraient qu'un doux souvenir au fur et à mesure des lavages".


Un jersey fin et fluide est parfait pour cette réalisation. L'ourlet a été réalisé à la surjeteuse puis j'ai froncé avec un fil classique et une ligne de fronces. Je savais pourtant que pour une bonne répartition,  3 lignes s'avèrent redoutables. C'est la grosse flemme qui s'abat sur moi sur les coups de 22h30 qui a encore frappé... Sans grande surprise, les fronces ne sont donc pas homogènes...




L'assemblage a été réalisé à la surjeteuse de manière tout à fait classique. Il me semble qu'un assemblage à la machine à coudre sur la partie du V permettrait de gagner plus de précision... à méditer ;p

Quoi qu'il en soit, c'est sans rougir que je porterais ce petit haut avec et sans pois dorés.


J'ai enchaîné directement avec un autre hack dans le même esprit volanté de23 rue des roses.
Comme il s'agit d'un autre tuto, cela mérite un autre article donc à très bientôt.






lundi 4 décembre 2017

Roule citrouille


Je lorgne sur les sacs à albums depuis quelques temps déjà... sans avoir pris le temps d'en créer dans ma classe.
Il s'agit de sacs contenant un album et quelques petits accessoires, généralement des marottes qui permettent à l'enfant de raconter l'histoire.


Au cours de mes pérégrinations sur le net, je suis également tombée en admiration devant les tabliers de comptines...


La suite logique à été de m'intéresser aux tapistoires ou tapis à raconter comme support de langage. J'aime particulièrement écouter les enfants lorsqu'ils inventent mille et une aventures avec les figurines qu'on utilise en classe.



En pédagogie Montessori, les albums doivent être ancrés dans le réel (clic), c'est à dire exit les animaux qui parlent et autres sortilèges... j'avoue moi... j'ai du mal... voir même je trouve généralement peu attrayant ce que propose la littérature ancrée dans le réel donc je continue à étudier des albums qui ne le sont pas. Ce fût le cas pour "Roule Citrouille" qui est un conte reprenant la structure du très célèbre "Roule Galette" et aborde le thème du partage avec les petits mais... avec des animaux humanisés.

Je me suis servie de flex imprimable sur lequel j'ai transféré les personnages de l'albums détourés grâce à une gentille collègue qui a mis tout cela en ligne. J'ai retourné l'image de telle façon à avoir le dessin des deux côté des marottes. Le tout a été appliqué sur les chutes d'un drap recyclé.



Tant qu'à partir sur un tel projet, j'en ai profité pour écouler quelques chutes. Le patchwork était une grande première donc j'ai joué la sécurité avec des assemblages très basiques: dans les tons verts pour le sol et dans les tons bleus pour le ciel.



Pour les détails, de la feutrine du stock a été utilisée ainsi qu'un peu de chutes de simili pour la maison.


Concernant le chemin, il s'agit d'une grosse chute de l'arrière du tapis d'anniversaire qui a l'avantage de ne pas nécessiter de surfilage.

 

Au niveau de la conception, je me suis contentée de suivre l"histoire qui est assez simple afin que les enfants puissent facilement prendre des repères sur des détails du tapis (arbres, buissons, etc...).









D'un point de vue technique, seul le point droit a été utilisé (sauf pour la toute petite partie avec la mousse à droite où j'ai utilisé un point bourdon).

J'ai acheté un coupon de molleton qui m'a coûté un bras pour l'arrière... il va vraiment falloir que je me penche sur le sujet si je souhaite continuer!!!

Et après avoir vu les enfants l'utiliser, je peux vous dire que c'est pas l'envie qui m'en manque ;p