samedi 29 avril 2017

[je couds ma garde robe capsule 2017] Projet de février: Marumi


Coucou,

me voilà pour vous parler de mon projet "Je couds ma garde robe capsule 2017" de février...

Et oui, rien que ça... non, je suis à peine en retard...

Bref, il s'agit du superbe manteau Marumi de Blousette Rose sorti il y a deux ans (oui il n'y a pas que dans mes publications que je suis à la bourre!!!).

Quoi qu'il en soit, j'ai découvert ce patron grâce à la talentueuse Chloé, dont je ne vanterais jamais assez les qualités.



Dans la littérature, c'est un patron très simple à coudre. Personnellement, j'ai galéré du début à la fin faute à un mauvais choix de tissu. J'ai choisi un lainage très épais (provenance Hermès selon le vendeur de Saint-Michel) car je suis une frileuse pathologique...


Malheureusement, très épais signifie qu'il ne passe pas toujours sous le pied de biche quand les épaisseurs sont multipliées comme c'est le cas dans ce modèle.
IL manque un peu de souplesse sur les épaules ce qui n'est pas pour m'arranger étant de nature plutôt carrée à ce niveau.



Je me suis également retrouvée avec des décalages de plusieurs centimètres alors que j'avais bien pris le temps pour ajouter les marges de couture, cause de robottage au grand pifomètre au niveau des emmanchures et de la parementure.




J'ai commencé ce projet début décembre et je l'ai laissé tombé à force de déconvenues. Ce n'est qu'en février que je m'y suis remise. J'ai repris à la couture manuelle plusieurs zones comme le revers ci-dessus pour avoir une croix bien propre car c'était bien trop épais pour être précise à la MAC.


La parementure dos ci-dessous a été entièrement reprise d'au moins 5 centimètres à la découpe et également assemblée à la main pour obtenir un résultat qui à défaut d'être parfait est correct.

(Tu m'excuseras lecteur mais vu le délai, le manteau n'était pas repassé car je n'ai pas voulu briser un élan de rédaction bloggistique).


Le bilan est très positif malgré ce tableau noir. Je suis très fière d'avoir confectionné un manteau.
L'avantage du lainage épais, même si c'est la misère à coudre, c'est que c'est très chaud et cela n'a pas de prix.
Je surkiffe la coupe de ce manteau, les pans de devant repliés, les emmanchures basses, les immenses poches...
ce petit pli présent sur beaucoup de vestes mais dont je ne me lasse pas...
cette superbe doublure et ses petits pois à paillettes argentées (encore un don de ma généreuse Chloé)...

 
Et surtout, son col... même si il est maintenu en place à coup de points... ce col si joli... 
Il est porté très souvent et dans les points qui m'ont fait hésiter: l'absence de boutonnage et le décolleté sur le devant ne sont pas du tout gênants concernant le froid.







  En ce qui concerne le projet garde robe capsule... j'ai en retard un safran pour février et une blouse Hoya pour mars... à suivre!!! A très bientôt.



mardi 25 avril 2017

Flex imprimable

Coucou,

alors voici un petit mot concernant le flex imprimable.
Je ne suis pas très douée avec ma machine de découpe.
Heureusement d'autres le sont et partagent volontiers leur expérience sur différents groupes dont silhouettez-moi.
Grâce à ces groupes j'ai pu acquérir des feuilles de flex imprimables avec mon imprimante de maison du fournisseur IDtransfert en commande groupée. Les volumes d'achat sont trop importants en commande individuelle.
Concernant la marche à suivre. Il suffit de sélectionner l'image à imprimer, de vectoriser en contour simple, de faire un print and cut et le tour est joué.
Cela laisse un petit liseré blanc autour de l'image mais je ne me suis pas penchée sur les techniques de vectorisation plus précises, j'utilise bêtement la fonction incluse dans le logiciel.
J'ai utilisé les préconisations trouvées sur le groupe au niveau des paramètres de découpe: L3E8V à adapter en fonction du motif.
La découpe ne se fait pas en miroir comme pour le flex mais comme celle d'un vinyl.

J'ai effectué la pose au fer sur température coton pendant 20 sec en appuyant bien fort.
Il faut également acheté un tape spécifique (vendu chez le même fournisseur)  pour poser les motifs fins ou en plusieurs morceaux qui ressemble à du rhodoïde thermocollant. Ce n'est pas indispensable pour les gros motifs mais bon... c'est plus confortable.
Au niveau de l'entretien, le lavage doit s'effectuer à 30°C et pas de sèche linge. Pour l'instant rien à signaler après plusieurs passage à 40°C, tout tient très bien. Avec les beaux jours, pas de passage intempestif par mégarde au sèche linge car je ne m'en sers pas.
J'ai hâte de tester le flex de Id transfert reçu en échantillon, il a l'air de vraiment bonne qualité.


Voici les premières réalisations:





 Voilà, c'est loin d'être parfait mais ça me fait quand même trèèèès plaisir!!!



[projet 116] Une pluie de Dinos...

Dans le cadre d'une croissance nécessitant une reprise des patrons de base a été sélectionné un PVS (patron valeur sûre). Il s'agit du modèle Dino qui n'a plus besoin d'être éprouvé. C'est un petit sweat sweat raglan à capuche déjà cousu ici en 2014, en 2015, et enfin ici en 2016.
Étant donné l'aspect indémodable de la pièce, il est fort à parier qu'il va me suivre encore quelques temps.
La conjonction cosmique entre le changement de température, la dèche dans l'armoire de mini et l'importance de mon stock de tissu a favorisé une production en chaîne du modèle sur 2017.

Ce nouveau réassort en taille 116 cm a été nommé (par moi même of course): le projet 116 (quelle créativité vous me direz!!!).

Parrots Dino 
(modèle entièrement designé par le futur propriétaire)
sweat vert Marché Saint Michel
Jersey à rayure récupéré au CCB via Aurélie
Impression perroquets sur flex imprimable



 




Vintage Dino
molleton léger "No signal" et
jersey épais récupéré au CCB via Aurélie
jersey étoilé: Marché Saint Michel






Space Dino
Molleton léger "Kosmos" et "Uni"
Chutes de molleton noir pour la capuche Coupons de Saint pierre
Jersey bleu rayé du marché Saint-Michel pour la doublure


Geometrik Dino
Jersey flammé très léger (et aux motifs improbables)  du marché Saint Michel sur lequel mini a juste flashé
Jersey bleu turquoise du marché Saint-Michel pour la doublure








Voilà de quoi satisfaire les besoins de l'instant même si quelques T-shirts à manches longues légers ne seraient pas du luxe... c'est qu'il faut que je me plonge dans mes magasines pour trouver l'équivalent du dino avec des emmanchures classiques histoire de varier les plaisirs.
Je suis très contente de la taille 116 qui est juste ce qu'il faut avec l'espoir de convenir encore pour la mi-saison d'automne...
Je constate que plus le temps passe, plus je deviens feignasse... j'apprécie les modèles simples bien coupés avec des finitions efficaces en terme de propreté et sans chichis ce qui a une tendance certaine à me faire stagner techniquement... je ne sais pas si c'est grave...



mercredi 5 avril 2017

Tropical apollon


Il y a des moments où on a juste envie de quelque chose de rapide, simple et efficace.
Heureusement, I am patterns a créé l'Apollon Dress.
Apollon est un peu la cousette plaisir par excellence.
Si tu n'est pas terrorisée par la couture jersey, si comme moi, tu as la chance d'avoir une surjeteuse, si tu n'utilises ni règle millimétrée et ni épingles (Anne-Marie sort de ce corps)... alors en une heure l'affaire est pliée... Et ça, c'est du bonheur à l'état pur, il ne faut pas s'en priver.

Pour la petite histoire, ce jersey ou maille a été dégoté à Saint Michel il y a 15 jours. J'avais donné rdv à une copine de retour de voyage mais je n'ai pas pu m'empêcher de faire un petit tour... coupable!!!


L'imprimé m'a attiré l’œil mais je suis restée dubitative devant la matière: une maille sans aucune tenue, très fine de composition inconnue mais probablement  avec de la laine. A un euros le mètre, je me suis dit... bah une petite Apollon, je ne risque pas lourd... et je ne regrette pas!!!

Côté modification, je n'ai pas posé de bande d'encolure mais simplement replié et surpiqué.

Petit aparté technique:
L'été dernier, Marie m'a fait découvrir le wondertape qui est un scotch double face hydrosoluble... une vraie merveille!!!
Pour ma part, n'en trouvant pas, j'ai acquis du thermocollant hydrosoluble, c'est chouette aussi mais pas autant que le wondertape!!!
Ça me permet de replier l'encolure proprement avant de surpiquer, ce qui n'était pas du luxe avec ce tissu qui roulotait énormément.

 


Et en association avec un gilet cousu à partir... du même patron!!!



Et voilà une pièce qui va sortir souvent de l'armoire je sens, très confortable!!!
Désolée pour les photos, j'ai du mal à sortir l'appareil depuis quelques mois... probablement car je l'utilise beaucoup depuis un an et demi au niveau professionnel et que je sature...

J'ai vu qu'une nouvelle version du plantain est sortie... et ajoutée à la TDL... à suivre!!!


samedi 1 avril 2017

Sac à pieds secs

Mon fils adore nager.
A la piscine, le moment du déshabillage à deux dans la cabine est toujours complexe. . . Surtout ce petit moment où l'on doit poser ses pieds à même le sol pour enfiler ses chaussettes  (généralement les pieds humides... un pur moment de bonheur).

Autant dire qu' à lecture du super tuto de Dufiletmon, je me suis empressée d'aller sonder les fournitures...

Ce projet a été réalisé avec 100% des matériaux présents dans le stock :
- tissu enduit petit pan
- chutes de serviettes
- rubans de chez Hema
- trapillo bleu marine pour remplacer la cordelette.


J'ai utilisé un grand moule à tarte pour le gabarit des cercles et assemblé les 2 sacs lors du dernier Café Couture.





Le concept a tellement plus à ma mamie que je vais devoir récidiver....


mercredi 29 mars 2017

Boys boxer briefs


Mon mini avait sérieusement besoin de renouveler son stock de caleçons et j'avais plein de chutes de jersey à écouler. Après avoir vu passer plusieurs boxer MAGNIFIQUES, j'ai eu envie de me lancer...
Voici donc l'histoire de ce qui m'a bien occupé ce mois-ci.

Sauf que le saint-gräal du patron de Boxer se trouvait dans un Ottobre que je n'ai pas (oui c'est possible!!!). Je suis donc partie en quête d'un remplaçant: le Boys Boxer Briefs de Shwin and Shwin Design qui est gratuit ET en taille 6 ans, 100% jersey (comprendre pas d'élastiques) et donc 100% surjeteuse (Oh joie...).

Sauf que... et bien c'est trop grand ma petite dame!!! Et on me le fait  savoir (lourdement) ... Ici ça lâche, et puis c'est trop long, est-ce que tu pourrais pas le resserrer de partout... bref je ne vous fais pas un dessin!!!

Patron: original
Jersey camions: rijtextile
Jersey avions: tyflorian Boutik
Jerseys unis: Marché saint Michel
Finitions: ras 100% surjeteuse



Grâce à la magie d'Instagram, Alienor de Lorraine m'apprend que réduit à 90% à l'impression le patron est nickel pour son fils.
Je fonce donc sur l'imprimante pour rectifier le tir.


Patron: à 90%
Jersey blanc et noir: donné par Chloé et déjà utilisé ici
Jersey à carreaux: chutes d'Aurélie récupérées au CCB
Jerseys noir: Coupons de Saint Pierre
Finitions: surpiqûres à l'entrejambre à la recouvreuse avant montage de la ceinture, elle même surpiquée. J'ai testé les surpiqûres endroit et envers et les deux me plaisent autant.





Sauf que, figurez-vous que ça ne tient pas assez bien... il faut un élastique ma petite Dame et puis aussi, c'est trop long (pourtant j'avais bien demandé de le serrer DE PARTOUT)!!!
Tu remaqueras, cher lecteur, que chez moi, on ne badine pas avec les points techniques.

Bon, je dis définitivement adieu à mes rêves de 100% jersey, 100% surjeteuse pour donner naissance à la V3. Ça me fera un bel exercice d'entraînement à la recouvreuse que je ne maîtrise pas très bien.



Patron: 90%
Jersey batman: chutes de Céline
Jersey camouflage: chutes de Céline
Jerseys noir: Coupons de Saint Pierre
Finitions: surpiquage de l'entrejambe et grosse incertitude sur la ceinture montée envers de l'élastique contre endroit du jersey ce qui demande un peu de précision à l'épinglage et des finitions pas top top à l'intérieur. Plus de bracelets au bas des jambes mais un simple ourlet.

Au final, mini a été convaincu par cette version et n'a émis qu'un souhait supplémentaire... pouvoir différencier l'avant de l'arrière!!!

La production en série pouvait commencer, ce qui a donné lieu à quelques expérimentations sur le montage de la ceinture. Voici les solutions finales retenues.

Le montage de l'élastique:

Je pique envers contre envers en décalant légèrement l'un des deux côtés.
 


J'ouvre et je fixe le bord le plus long au point zig zag.



Cette méthode présente l'avantage de n'avoir qu'une seule couture zig zag contre la peau et le désavantage d'avoir une légère surépaisseur.

Fixation de l'élastique sur le caleçon:

Je fixe l'élastique envers contre envers en mettant l'élastique tête bêche (bon ici, il est uni, ça change rien mais s'il y a des inscriptions c'est important!!!). Je laisse mon élastique dépasser de quelques millimètres et je couds au point élastique à 0.


Je rabats ensuite l'élastique vers le haut puis je finis en piquant au ras de l'élastique au point zig zag ou à la recouvreuse.


Donc au bout d'un petit mois de tests en tous genres, je ne suis pas peu fière de te présenter la collection de boxers de mini comprenant le réajustement de tous les prototypes!!!
Une opération #abasleschutes rondement menée!!!



Concernant mon projet "Je couds ma garde robe capsule 2017", je suis très en retard sur les publications.
J'ai bien terminé le manteau Marumi en février.
Et je comptais bien shooter ma blouse Hoya et mon pantalon Safran cet après midi mais la position de la lune dans le ciel en a décidé autrement. Voici donc une image volée de ma tenue du jour en attendant une meilleure conjoncture spatio temporelle. Elle est presque 100% home made car je portais aussi une culotte Bonnie.


A très vite donc ;p